8 mars, la fête de la pensée !

IMG_7931

Le dimanche 8 mars 2015, à Rumengol dans le Finistère ou encore à Sigy-le-Chatel dans la Saône-et- Loire, on fêtait la Jonquille. Ailleurs, dans la Nièvre notamment, concours de belote se bâtaient la vedette avec rifles, lotos et autres expo-ventes de poupées frimousses. Dans l’Yonne, on festoyait tant autour des « mythes et légendes du monde » que du nouvel an vietnamien. Partout, le public s’est agité autour d’animations diversifiées, pour la plupart gratuites, comme des représentations musicales, des projections de films, des parades dans les rues, sans compter les incontournables buvettes, voire mieux, les dîners ou festins. Au niveau national, des fonctionnaires ont peut-être fêté l’émission du décret du 10.1.11 (JO du 11) rendant obligatoire, à compter de ce jour mémorable, l’installation d’au moins un détecteur de fumée par logement.

À Néoules dans le Var, une exposition de cartes postales anciennes valorisant la mémoire du patrimoine local, et le visionnage de plusieurs films d’époque mettant en scène l’ancien boulanger, les femmes nettoyant leur linge au lavoir, les enfants jouant dans les rues, en ont ému plus d’un. La veille, le 7 mars, dans le même village de 2 500 habitants, 200 personnes, femmes et hommes, jeunes et moins jeunes, s’étaient rencontrées autour de livres, d’une création en direct de street art, d’objets d’art de femmes locales, de clips vidéo réalisés par des jeunes de la région sur les regards croisés hommes/femmes, dans le but de célébrer la Journée internationale des Femmes. 120 sont restées à la projection du film Tomboy et au dîner qui l’a suivie. On ne leur a pas offert de fleurs, ni de jetons, ni de chansonnette, ni de consigne de vie. Des espaces plutôt, où elles ont peut-être pu laisser libre court à leur pensée, à leurs émotions. Et les partager. Les aiguiser. Ou pas. « Une très belle journée ! », ont-elles dit. Alors, le 8 mars, une fête comme les autres ?

 

Joelle Palmieri
19 mars 2015

Publicités
Comments
3 Responses to “8 mars, la fête de la pensée !”
Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] en dessous de la ceinture… des hommes. Ça me rend dingue. Je  me sens  concernée par la « Journée  internationale des femmes ». Y’a du boulot, beaucoup de boulot, pour arrêter de se faire emmerder, pour gagner le même […]

  2. […] en dessous de la ceinture… des hommes. Ça me rend dingue. Je  me sens  concernée par la « Journée  internationale des femmes ». Y’a du boulot, beaucoup de boulot, pour arrêter de se faire emmerder, pour gagner le même […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :